domingo, 19 de junho de 2016

Lettre de Barbara à Jean-Claude Brialy



Mon petit amour joli,

Je sais bien tes angoisses : diriger, jouer, être attentif aux autres.

J’aime pas du tout faire du « cinéma ».

J’aime regarder, alors je te remercie de me laisser voir quand tu diriges.

Je te fais tout à fait confiance.

Je voudrais tant être prête à ce que tu veux, mais je suis incapable de faire ça.

Pourquoi que tu prends pas Bernadette Lafont ?

En tous cas mon amour, sois très à l’aise. Coupe-moi dans les « rushs », je serai pas du tout vexée.

Remercie toute ton équipe et ne te fais aucun soucis, je serai là le 26 au matin. Car je t’aime.
Enviar um comentário